2 juillet 2018 : départ pour la transat retour pour #Espritscout. Avec Marc, Bettina, Mathieu Tantot et David Mazurier sont arrivés pour compléter l’équipage . 10 jours prévus de traversée avec pour destination La Rochelle

4 juillet : en route pour traverser l’Atlantique #Espritscout . Nouvelles du bord : »Bon matin depuis les grands bancs de terre neuve. Partis le soir dans la brume presque avec discrétion, première nuit avec la mise en place des quarts . Trois heures de sommeil puis trois autres de veille;). Le repos n’est pas vraiment parfait. Actuellement nous avons un petit spi que nous a prêté Stéphane Bry – Course au large. Le vent est de 18 nds et nous pousse vers l’Est, là où parait il le soleil se lève, mais du soleil aucune trace, pas sûr que nous ayons prit le bon chemin… brouillard et brumes sont notre quotidien.
Par précaution, la route suivie passe sous la zone des glaces quelques dizaines de milles plus au sud que lors de la Transat Québec St-Malo. Dès cette zone passée, nous ferons une route plus nord que l’orthodromie. Tout va bien a bord !

6 juillet :« Le SOLEIL : le voila enfin pour se sécher, il s’est levé à 5h avec une aube qui durait depuis plus d’une heure. Ciel coloré d’orange, de bleu et de quelques nuages, quelques oiseaux en plus. Presque parfait, il ne manquait que la baleine dans le contre jour.
Ce soleil redonne de la motivation après plusieurs jours dans la brume. On retire peu à peu la veste de quart, la salopette chaude, et pour les plus réchauffés, le pull ! Les mouettes à tête brune racontent même avoir vu Mathieu Tantot torse nu.
Mais ça ne va pas durer très longtemps, à priori dans la nuit on repart pour 48h de conditions plus froides et surtout plus fortes : 20/25 noeuds en moyenne. Alors en attendant chacun fait le plein de soleil et de sommeil. Des bisous d’un équipage qui caramélise. »

8 juillet : Nouvelles du bord : « Les jours se suivent …
Hier pas de vent et grand soleil (bien que l’air fut frais)
ce jour (quel jour au fait ?? on perd vite le compte en mer)
gris et 30 noeuds de vent avec des belles vagues croisées entre le swell et la mer du vent.
Une rafale a eu raison du petit spi que nous a prêté Stéphane. La fin du voyage sans spi va être difficile vu la position de l’anticyclone des Acores. ça va être plus long, mais ça peut évoluer… A midi ce sera repas vite fait : lapin sauce noix de coco avec carottes, riz et quelques trucs pour donner bon gout.

12 juillet : Enfin du vent !!! après une longue période sans Vent #Espritscoutreprend de la vitesse.
Message du bord hier soir : « Il nous reste 700 milles à faire soit 140 h à la vitesse actuelle ;il nous reste 35 litres de gasoil soit une vingtaine d’heures de moteur. Une dorsale de l’anticyclone est exactement là pour nous barrer la route. Actuellement 2.6 noeuds de vent donc moteur pour avancer, On devrait retrouver du vent demain matin. Adriana (ndlr : logiciel de routage) propose le 16 au matin, la pleine mer est à 6 h tu, ce qui serait parfait pour rentrer au bassin des chalutiers. A bord, personne n’est au courant du foot,un certain décalage. L’ambiance est bonne et il reste de moins en moins de frais : ce soir nous avons respiré le saucisson, demain on en aura deux tranches : la fête !!
La nuit est bien noire sans vent et avec un sillage fluorescent « 

15 juillet :  » Le vent est en voie de disparition et il reste 200 miles à parcourir, il reste donc 40 heures pour arriver à La Rochelle (lundi soir). Ici c’est calme : mer d’huile, bateau plat, les uns se réveillent doucement, ou retournent se coucher, et vroum vroum du moteur, on commence à anticiper l’arrivée et le rangement. Un peu de matelotage hier : oeil épissé sur une écoute de spi et du marquage de repères sur différents bouts. Aujourd’hui peut être surgainage de la drisse de spi au niveau des coinceurs de mâts tout en surveillant les cargos (et les pêcheurs qui devraient faire leur apparition).

16 juillet : arrivée à La Rochelle : « prêt à y retourner » !

 

Publicités