J+20 : nouvelles du bord

J+20: Pas de nouvelles pendant 2 jours, le temps que Marc trouve la solution à ses problèmes d’informatique. C’est enfin résolu !
Message du jour : »Difficile de chercher des solutions avec un vent assez variable où il faut régler souvent les voiles. Bref, bien occupé et pas eu le temps de faire un mail.
Voilà c’est réparé, ça marche de nouveau, je reçois les informations de vent , mais le vent en vrai n’est pas revenu
rien à voir avec les fichiers grib Grrrrrrrrrrrrr!!
Ce matin j’ai écris vos noms sur le bateau, déjà de taper ces noms sur ma petite machine à étiquettes cela m’emporte près de vous. Les gens que je connais se rappellent à mon souvenir, des moments passés ensemble, de ces instants partagés, des dernières nouvelles de chacun; plein d’émotions ! Les gens que je ne connais pas, ou pas encore  et qui par rebond ont décidé de participer à cette aventure, cela me touche plus encore. Que des inconnus me soutiennent c’est extraordinaire, mais cette course est extra ordinaire !
Puis j’ai collé les étiquettes et regardé tous ces noms qui poussent le bateau dans la bonne direction.
Merci à tous de votre participation. Vous pouvez encore m’accompagner jusqu’en Guadeloupe et au delà !! sur https://www.helloasso.com/…/eclaireu…/collectes/esprit-scout.
La course n’est pas finie et même si c’est maintenant des vents plus stables, il faut rester vigilant, surveiller les points d’usure et de travail du matériel.
Prévision d’arrivée dans 7 jours !! « Alta-51.jpg

Publicités

J+16 :31ème au classement – message du bord 

J+16 :31ème au classement – message du bord
« Tu te rends compte que les premiers Class40 arrivent et que nous sommes encore de l’autre côté ! Route du Rhum – Destination Guadeloupe
Cette nuit à bord d’Esprit Scout je me suis bagarré avec une zone sans vent au sud et une zone dépressionnaire avec des orages au nord.
J’ai tricoté entre les deux, fatiguant et humide sous les grains. Le vent a changé après un épisode très noir. La lune est presque pleine (je ne vous apprend rien) donc la nuit était claire lorsque une tâche d’encre de chine
d’un noir profond a envahi le ciel, plus de lune ni d’étoile, plus de mer ni de ciel que du noir. La question est : que va donner ce nuage : du vent , de la pluie, les deux peut être ?
Je décide de rouler la voile d’avant et d’ariser la GV pour laisser passer ce grain. A l’intérieur, plus ou moins endormi, modifiant le cap avec le pilote, je fais le dos rond et fini par sombrer dans le sommeil.
Pour cette fois le vent est favorable, il a tourné plusieurs heures avant la rotation prévue par les fichiers, c’est donc quasiment vent arrière que je me réveille
ne sachant pas si cela va durer ou non, je déroule mon génois et déplace le matériel pour équilibrer le bateau.
Voilà les nouvelles de la nuit.
Il fait gris, gris et gris, le bateau file sous spi vert (le fameux éclaireur) balafré, heureusement que j’ai pu réparer le pilot hier car il fait bien son travail maintenant que la mer est plus plate. Ce matin j’ai du barrer deux heures sur une mer croisée qui sortait de je ne sais où.
Marc « 

departgopro

J+10 : la route du Rhum avec vous

illustration14-11 #Espritscout message du bord
« Repartir après un accueil chaleureux à Roscoff puis à Camaret n’est pas chose facile, l’intérêt sportif étant bien émoussé par la dépression atlantique, il faut trouver une autre motivation pour poursuivre l’aventure « Route du rhum ». La principale c’est vous, vous les « terrestres » qui encouragent, qui partagent, qui aiment, sans vous cette transat perd son sel.

Participer avec Esprit scout est comme un des piliers de la pédagogie scout : le jeu , jouer avec nous, avec vos amis, en famille, en équipe.
Mathieu m’a dit qu’avec 1200 j’aime sur facebook, j’avais de grande chance de remporter la course, je suis pas sûr que cela soit suffisant…
Parti (plutôt reparti) depuis quatre jours, j’ai pu tester les conditions de navigation dans une mer accommodante, 4 mètres de creux et pas trop croisée, ce qui m’a définitivement rassuré sur le choix de faire escale et d’attendre des conditions correctes. Agir en bon marin, c’est aussi savoir renoncer, ceux qui ont abandonné , fait demi tour pour s’abriter ne gagneront pas cette couse mais ils gagnent plus de respect .

Pour moi la course au large est un jeu avec les éléments, le vent, la mer, le bateau et les autres concurrents .

Les nuit sont longues et les journées trop courtes, à peine levé le soleil décline. Après une nuit à se débattre pour faire avancer le bateau dans une zone sans vent , traverser l’autoroute à cargos en tirant des bords entre la terre et la zone interdite, éviter les pécheurs, la journée est courte car elle permet aussi de prendre un peu de repos.

C’est pas facile de regarder les copains partir à l’ouest, c’est vrai que je suis fan de l’est, déjà, lors de la Transat Jacques Vabre nous étions à l’est de la flotte, cela risque de devenir une habitude, mais au vu de la météo, il me semble risqué de faire de l’ouest, le front qui passe dans les heures à venir sera rapide et pas trop brutal (juste 40 noeuds dans les grains..) mais ceux à venir le seront avec une mer croisée et très forte et des vents violents. Décision d’aller cap au sud pour tenter de passer dessous la dépression et limiter les risques.

12 novembre : des nouvelles du bord

46078330_782009848802623_4312355007241388032_o« Bonjour,
Pas super facile ce départ avec du vent entre 15 et 20 nds, au près, et des vagues ! Cela donne une « petite » idée de ce que les bateaux en mer ont enduré la semaine dernière. Le choix de s’arrêter était le bon.
Le bateau a même réussi à virer de bord sous pilote, emporté par une vague dans une molle à 12 nds. La cape marche bien pour ceux qui se poseraient la question 
Le plus gros problème (mis à part les ballastes mal fermés) : le support du vérin de pilote que nous avons changé à La Rochelle s’est démonté. Les vis se sont desserrées, probablement trop courtes pour bien prendre dans l’écrou nylstop. Le vérin du pilote est donc tombé, bloquant la barre. De nouveau à la cape pour ramper au fond du bateau dans l’eau des ballastes (voir ci dessus). J’ai sorti le vérin et sécurisé le vérin de secours qui n’a pas fonctionné (un fil électrique débranché). C’est réparé et il va bien (merci Philippe).
Comme l’allure étais le près, j’ai pu passer la nuit barre amarrée et le bateau a filé bien droit vers le sud. Ah, j’oubliais un détail : l’incident s’est produit au beau milieu de la sortie du rail des cargos avec plusieurs gros cargos juste à ce moment…
Réparations prévues plus tard quant ce sera moins dangereux de se glisser dans la soute arrière.
A part ça, je vais bien, un peu de mal de mer que je soigne en mangeant de la tarte et en faisant des siestes.
Marc en route pour le sud »

11 novembre 2018 : fin de la route du cidre, 2ème départ de la route du rhum

Le spi réparé, Esprit scout a rejoint les autres class40 réfugiés à Camaret pour attendre une fenêtre météo favorable. C’est reparti, 7 jours après le 1er départ, dimanche 11 novembre, destination guadeloupe.

4 novembre 2018 : départ de la route du rhum

Passage des écluses à 4h445 et départ donné sous le soleil à 14h.  Un problème technique avec le spi, oblige Esprit scout à s’arrêter à Roscoff. Les prévisions météo prévoyant des conditions « casse bateau », Marc préfère réparer le spi en attendant un fenêtre méteo plus clémente. Nombre de class40 et autres catégories font escale dans les ports bretons.